JPM - Films vus à la télé - Juin14

Films vus à la télé - Juin14

 

Il y a aussi des films à la télévision ! De bonnes chaînes du câble ou des satellites en diffusent, souvent d’excellents, parfois de grands classiques. On donnera sa préférence à celles qui ne massacrent pas l’image du film en y inscrivant leur logo, et, bien entendu, qui présentent les œuvres en version originale. Hélas, les chaînes du groupe Canal Plus ont renoncé à cette restriction, affichant de la publicité (!) sur le générique de fin – seules les chaînes d’OCS respectent encore les téléspectateurs... Après France 3 qui a conservé son Cinéma de Minuit durant des décennies, c’est aujourd’hui France 5 qui a pris le relais, avec toujours Patrick Brion comme présentateur et maître d’œuvre. Tous les films vus ne sont pas traités ici, on ne parlera que des meilleurs, ou des plus intéressants – ce qui n’est pas forcément la même chose.

Œuvres citées : Journal de France

Personnes citées : Claudine Nogaret – Raymond Depardon

Journal de France

Mardi 3 juin 2014 - Arte

De Claudine Nogaret et Raymond Depardon, en 2012. Scénario de Claudine Nogaret. Durée, 1 heure et 40 minutes. Couleurs, format 2,35:1. Sorti en France le 13 juin 2012.

J’ai déjà parlé sommairement de ce film d’archives prises au hasard de ses voyages et de ses promenades par Raymond Depardon, et montées par sa compagne Claudine Nogaret, naguère ingtéieur du son. Depardon est capable de rester des heures au même endoit, ses appareils photo installés (des chambres grand format), en attendant qu’il se passe quelque chose ou que la lumière devienne favorable. Rien, donc, de ces artistes qui filment tout « dans l’urgence », comme ils disent.

Depardon est fasciné par la France profonde, bien qu’il ait beaucoup travaillé à l’étranger, en particulier au Tchad, où il a été le seul à interviewer madame Claustre, otage dans le désert des Tiberi, ce qui lui a valu un petit séjour en prison, décidé par Giscard, furieux d’avoir été par deux fois ridiculisé une seconde foios, après l’avoir été par ce documentaire sur sa campagne électiorale : il avait autorisé le tournage, mais a fait interdire le film une fois terminé, car le résultat lui déplaisait !

En bref : à voir.Haut de la page

Courrier Plan du site

Sites associés :    Yves-André Samère a son bloc-notes 125 films racontés

Dernière mise à jour de cette page le dimanche 10 août 2014.