JPM - Films vus à la télé - Mai 2017

Films vus à la télé - Mai 2017

 

Il y a aussi des films à la télévision ! De bonnes chaînes du câble ou des satellites en diffusent, souvent d’excellents, parfois de grands classiques. On donnera sa préférence à celles qui ne massacrent pas l’image du film en y inscrivant leur logo, et, bien entendu, qui présentent les œuvres en version originale. Sur les chaînes hertziennes, seule France 3 fait encore cela, très tard, une fois par semaine, dans la nuit du dimanche à lundi ; et encore, pas toutes les semaines, et les horaires annoncés ne sont pas respectés... Tous les films vus ne sont pas traités ici, on ne parlera que des meilleurs, ou des plus intéressants – ce qui n’est pas forcément la même chose.

Œuvres citées : Le festin de Babette

Personnes citées : Gabriel Axel – Stéphane Audran

Le festin de Babette

Lundi 10 avril 2017 - Arte

De Gabriel Axel, en 1987. Titre original, Babettes gæstebud. Scénario du réalisateur, d’après la nouvelle de Karen Blixen. Durée, 1 heure et 42 minutes. Couleurs (Eastmancolor), format 1,66:1. Sorti au Danemark le 28 août 1987, en France le 23 mars 1988.

Histoire située dans un village danois du dix-neuvième siècle, où deux sœurs vivent isolées avec leur père, un pasteur très honoré, dans un univers très rigoriste, et elles-même étant très charitables. Mais un jour arrive une réfugiée française, Babette, sans aucune ressource, qu’elles recueillent en qualité de factotum et cuisinière, non rétribuée, car elles-mêmes n’ont pas d’argent.

Lorsque le pasteur meurt, les deux sœurs décident de donner un dîner en l’honneur de sa mémoire, or Babette, qui vient de gagner à la loterie française une somme de dix mille francs, les persuade de faire le dîner, et à ses frais. Et bien que les douze invités décident de ne faire aucun commentaire favorable sur la cuisine de Babette parce qu’elle est étrangère et catholique, les mets qu’elle a préparés et les vins qui les accompagnent sont si délicieux que tout le monde est séduit. Et Babette, qui a dépensé tout l’argent gagné, décide de rester au village.

Stéphane Audran joue le rôle de Babette, et elle a des répliques en danois. Malheureusement, Arte a diffusé une version française, dans laquelle elle a été doublée... en français par une autre actrice ! Malaise...

En bref : à voir.Haut de la page

Courrier Plan du site

Sites associés :    Yves-André Samère a son bloc-notes 125 films racontés

Dernière mise à jour de cette page le mardi 9 mai 2017.