JPM - Films vus à la télé - Janvier 2013

Films vus à la télé - Janvier 2013

 

Il y a aussi des films à la télévision ! De bonnes chaînes du câble ou des satellites en diffusent, souvent d’excellents, parfois de grands classiques. On donnera sa préférence à celles qui ne massacrent pas l’image du film en y inscrivant leur logo, et, bien entendu, qui présentent les œuvres en version originale. Sur les chaînes hertziennes, seule France 3 fait encore cela, très tard, une fois par semaine, dans la nuit du dimanche à lundi ; et encore, pas toutes les semaines, et les horaires annoncés ne sont pas respectés... Tous les films vus ne sont pas traités ici, on ne parlera que des meilleurs, ou des plus intéressants – ce qui n’est pas forcément la même chose.

Œuvres citées : Un jour à New YorkOn the town – Un Américain à Paris – ArachnophobieArachnophobia – Jaws – Les dents de la mer – The birds – Les oiseaux

Personnes citées : Stanley Donen – Gene Kelly – Frank Marshall – Don Jakoby – Wesley Strick – Al Williams – Steven Spielberg – Kathleen Kennedy – John Goodman

Un jour à New York

Vendredi 4 janvier 2013 - Ciné+ Classic

De Stanley Donen et Gene Kelly, en 1949. Titre original, On the town. Scénario d’Adolph Green et Betty Comden, d’après leur spectacle sur scène, et sur une idée de Jerome Robbins. Durée, 1 heure et 38 minutes. Couleurs (Technicolor), format 1,37:1. Sorti aux États-Unis le 8 décembre 1949, en France le 17 mai 1950.

Le film a été entièrement tourné à New York, beaucoup dans la célèbre Cinquième Avenue. Mais il faut convenir qu’il est assez mollasson, et l’on doit attendre plus d’une heure pour voir un numéro dansant un peu sophistiqué, préfigurant, toutes proportions gardées, le ballet d’Un Américain à Paris – encore ne dure-t-il que cinq minutes. Le thème est d’autant plus « bateau » que c’est une banale histoire de trois matelots en permission : leur navire de guerre ne reste que vingt-quatre heures dans le port de New York, et c’est le temps qu’ils ont pour se trouver, évidemment, des filles. Inutile de dire qu’ils y parviennent, mais que, puritanisme aidant, ils n’en feront pas grand-chose.

Frank Sinatra, au faite de sa popularité, est très bon, et Ann Miller avait les plus belles jambes du cinéma mondial. Le film est loin d’être le chef-d’œuvre espéré, il ne montre rien de très inattendu, mais il se laisse voir.

En bref : à voir.Haut de la page

Arachnophobie

Dimanche 20 janvier 2013 - Jimmy

De Frank Marshall, en 1990. Titre original, Arachnophobia. Scénario de Don Jakoby et Wesley Strick, d’après une histoire de Don Jakoby et Al Williams. Durée, 1 heure et 43 minutes. Couleurs, format 1,85:1. Sorti aux États-Unis le 18 juillet 1990, en France le 17 avril 1991.

Réalisé par un des deux producteurs habituels de Spielberg, l’autre étant Kathleen Kennedy – elle et tonton Steven sont aussi producteurs du présent film –, Arachnophobie suit le bon exemple de Jaws (en français, Les dents de la mer) et The birds (en français, Les oiseaux), en prenant son temps avant de déclencher le déferlement final. Rien de gore ni d’horrifique dans tout cela, mais un suspense correctement réglé ainsi que pas mal d’humour, notamment avec le personnage de John Goodman. Les araignées, à ce que j’ai compris, sont souvent mécaniques, et c’est très bien fait.

En bref : à voir.Haut de la page

Courrier Plan du site

Sites associés :    Yves-André Samère a son bloc-notes 125 films racontés

Dernière mise à jour de cette page le dimanche 9 mars 2014.